La Fédération des aînées et aînés francophones du Canada incite les partis politiques à prendre position sur cinq dossiers importants

 

La Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) qui regroupe près de 60 000 aînés membres au Canada invite les partis politiques à prendre position sur 5 dossiers jugés prioritaires par les aînés francophones au pays :

1. Ajout d’un crédit d’impôt de 500 $ à l’activité physique chez les aînés comme cela existe présentement pour les jeunes.

Dans le contexte du vieillissement de la population canadienne où les coûts de santé risquent de connaître une augmentation importante au cours des prochaines décennies, les membres de nos associations estiment que des stratégies doivent être mises en place pour favoriser une plus grande prise en charge de la part des Canadiens et Canadiennes âgés en lien à leur santé. Nous croyons qu’en instaurant un crédit d’impôt de 500 $ pour les personnes de 60 ans et plus qui continuent à faire de l’activité physique, cela aurait pour effet de permettre aux aînés de se garder davantage en forme physiquement et émotivement et de faire ainsi économiser des montants importants au système de santé canadien.

2. Augmentation du plafond de 3 à 7 000 $ de revenus d’emploi avant que le Supplément de revenu garanti ne soit affecté

En 2008, le gouvernement fédéral a annoncé une augmentation du plafond de 500 à 3 000 $ de revenu d’emploi avant que le Supplément de revenu garanti ne soit affecté. Nous croyons qu’il est temps d’augmenter à 7 000 $ ce montant pour aider encore davantage les aînés plus vulnérables.

3. Mise en place d’un régime universel d’assurance médicaments au Canada

Une étude réalisée par M. Marc-André Gagnon de l’Université Carleton et intitulée « Argumentaire économique pour un régime universel d'assurance médicaments : Coûts et bénéfices d’une couverture publique pour tous » montre que le Canada aurait tout avantage à développer et mettre sur pied un programme universel d’assurance médicaments.

L’étude fait ainsi plusieurs constats :

  • Le Canada et les États-Unis sont les pays qui dépensent le plus en médicaments prescrits par habitant, et ce, comparativement à tous les pays de l’OCDE.
  • Le Canada et les États-Unis sont les deux pays qui recourent le plus aux assurances privées. Une comparaison entre le Canada et d’autres pays de l’OCDE indique que notre pays est moins efficace à exercer une pression à la baisse du prix des médicaments.
  • Une enquête de Statistiques Canada constate que 24% des Canadiens n’ont pas d’assurance-médicaments et que 8% affirment qu’ils n’ont pas complété au moins une ordonnance au cours de l’année à cause du coût des médicaments.
  • Dans la situation actuelle, plusieurs Canadiens ne peuvent recevoir les soins de santé dont ils ont besoin. Dans certaines provinces, on constate que des aînés doivent réduire significativement la consommation de médicaments essentiels. On observe alors que les visites de ces aînés aux urgences et en hospitalisation augmentent significativement. Cet état de fait occasionne un fardeau financier supplémentaire au système de santé.
  • Presque toutes les provinces ont des programmes spéciaux pour les personnes âgées de 65 ans et plus. Cependant, il y a une grande disparité en ce qui a trait aux déboursés des aînés selon leur province de résidence.
  • Pour ce qui est des tracasseries administratives, on constate que certains médicaments ne sont pas couverts selon les provinces ou territoires.
  • Non seulement les prix de détail sont excessivement élevés au Canada, l’augmentation des couts des médicaments d’ordonnance y est aussi beaucoup plus rapide. À noter qu’en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni, en France et en Suède, les coûts sont moindres et y augmentent moins rapidement.

4. Nouveau transfert fédéral pour le soutien et les soins à domicile et l’appui aux proches aidants sans que ne soit affecté à la baisse le montant total du transfert en santé.

Avec le vieillissement de la population prévu pour les prochaines années et dans un contexte où le gouvernement fédéral s’achemine progressivement vers un surplus budgétaire, il est devenu de plus en plus important d’investir dans les soins qui seront accordés aux personnes âgées qui seront de plus en plus nombreuses. Les membres de la FAAFC sont d’avis qu’il est devenu important de mettre en place un nouveau transfert fédéral spécifiquement pour le soutien et les soins à domicile et l’appui aux proches aidants, qui demeure souvent le parent pauvre du système de santé dans plusieurs provinces, et ce, sans que cela ne diminue le montant total qui est déjà accordé dans le cadre du Transfert canadien en matière de santé accordé aux provinces et aux territoires.

5. Mise en place d’une stratégie nationale pour contrer les effets du vieillissement sur le système de santé d’ici les prochaines années.

La FAAFC appuie pleinement la campagne menée par l’Association médicale canadienne « Exigeons un plan » qui veut prioriser et améliorer la santé des aînés canadiens en demandant dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie nationale pour les soins aux aînés. Pour plus d’information concernant cette campagne, veuillez consulter ce site : https://www.cma.ca/Fr/Pages/demand-a-plan.aspx

Imprimer